20 ans plus tard : l'actu des GPS

Les différents outils de navigation pour le geocaching
Avatar du membre
CHTIGONES
large-cacheur
large-cacheur
Profil GC
Membre: : Premium
GPS : Dakota 20
Sony XPeria SP
Moto G5S+
Huawei P8 lite 2017
Localisation : Limoges (région de)
Messages : 635
Enregistré le : mer. 13 nov. 2013 10:34

20 ans plus tard : l'actu des GPS

lun. 4 mai 2020 21:32

Je reproduis ci-dessous un article paru dans le quotidien Le Soir (Belgique) à l'occasion du 20 ème anniversaire du déverrouillage de la disponibilité sélective du système GPS. Il fait le point à date sur l'avancement et la précisions des 4 projets concurrents.

Le lien Article

L'article intégral (au cas ou le lien disparaisse dans le temps ...)

GPS/Galileo/Beidou/Glonass : quelles différences entre les services de localisation

Par Jennifer Mertens
3 mai 2020

Au-delà du fait que l’un est américain, l’autre européen, le troisième chinois et le dernier est russe, ces quatre services de positionnement par satellites se distinguent en de nombreux points.
 Tous les quatre sont des Global Navigation System Satellite (GNSS), autrement dit des systèmes de positionnement par satellites. Ils servent à connaitre sa position sur la Terre à partir d’un terminal de réception (un smartphone, un ordinateur ou autre). Évidemment, ce type de services est particulièrement important à l’heure actuelle, notamment pour l’aviation, le transport maritime, mais aussi pour les services de sauvetage et d’urgence.
 C’est pour ne plus être dépendants des Etats-Unis que plusieurs pays se sont attelés à développer leur propre service. Une manière pour la Russie, la Chine et l’Union européenne de prendre leur distance avec le pionnier des services de localisation par satellites, le GPS américain.
 Pour localiser un individu, un avion ou un navire en mer, les systèmes de positionnement par satellites calculent la position géographique de l’intersection géométrique de plusieurs signaux satellitaires. Autrement dit, les GNSS reposent sur la trilatération des signaux électromagnétiques émis par les satellites et leur synchronisation. En fonction du nombre de signaux captés – il en faut au moins 4 -, la position est plus ou moins précise.
Chacun son « petit » systèmeLe premier projet de système de positionnement par satellites a vu le jour aux États-Unis, au début des années 70, mais ce n’est qu’au milieu des années 90 pour que le GPS (Global Positioning System) fut pleinement opérationnel. Il est le fruit de recherches militaires et son utilisation fut réservée à l’armée américaine jusqu’en 2000 où le GPS s’est ouvert au  public.
 En parallèle du GPS, c’est le pendant russe qui a vu le jour. Le projet Glonass est lancé dans les années 80, en plein cœur de la Guerre froide, et est devenu opérationnel en 1996. Son développement a connu de nombreux problèmes, notamment le manque de financement, ce qui a ralenti le projet.
 Du côté de l’Europe, la volonté de développer son propre système de GPS est née à l’aube des années 2000. Il aura cependant fallu attendre 2016 pour que le projet devienne opérationnel.
 Enfin, le projet de GPS chinois a vu le jour au milieu des années 80. Les premiers satellites ont été envoyés en orbite en 2000. Il est opérationnel depuis 2003 et continue d’être développé. Beidou devrait être pleinement opérationnel cette année.
Des capacités différentesChacun des systèmes est disponible dans une version publique et une version « professionnelle », utilisée par les professionnels, notamment les chemins de fer, les services d’urgence, l’armée, etc. Ce qui les différencie, c’est la précision avec laquelle le système localise un appareil.
 Forcément, avec un système mis en place au début des années 90, le GPS américain présente une technologie plus ancienne que les systèmes plus récents, bien qu’il ait été mis à jour. Dans les faits, le GPS américain public offre une localisation précise à 4 à 5 mètres et cela peut fortement varier en fonction que l’on capte un bon signal ou non.
 À l’heure actuelle et même s’il n’est pas encore totalement terminé, c’est Galileo qui offre la plus grande précision. Elle est de quelques centimètres. Évidemment, cette précision n’est disponible que pour les services spéciaux. Pour le grand public, la précision de la localisation via Galileo est de l’ordre du mètre, dans les meilleures conditions.
 Pour ce qui est du Glonass, sa précision est aujourd’hui proche de celle du GPS. À titre de comparaison, au début des années 2000, la précision du Glonass était de l’ordre d’une trentaine de mètres. De nombreux éléments expliquaient cette marge d’erreur, notamment des mauvais réglages des horloges atomiques embarquées.
 Enfin, le GNSS chinois offre une précision inférieure à 5 mètres en Eurasie et de +/- 10 mètres dans le reste du monde.
Des satellites en nombreAu-delà de la modernité des satellites, le nombre d’engins envoyés en orbite joue aussi énormément sur la précision du signal. Le pionnier américain ne compte que 24 satellites opérationnels “titulaires” et 4 satellites de réserve qui prennent le relais en cas de dysfonctionnement d’un appareil titulaire.
 Le Global Navigation Satellite System (GNSS) russe compte 26 satellites en orbite dont 24 sont titulaires. Pour ce qui de Galileo, l’objectif est de placer 30 satellites autour de la Terre, dont 24 opérationnels et 6 de réserve. À l’heure actuelle, il y en a 26.
 Enfin, Beidou en compte 35. Ils sont placés sur 3 orbites différentes ; géostationnaire, terrestre moyenne et géosynchrone inclinée.
 Parce que oui, si le nombre de satellites joue sur le signal, l’orbite sur laquelle ils sont positionnés joue également. Les engins spatiaux russes sont les plus proches de la Terre et se concentrent sur la Russie. Les appareils américains sont en secondes positions et les satellites Galileo sont les plus éloignés de la Terre.
Une vocation militaireComme nous l’avons dit, le GPS a vu le jour dans le cadre d’une utilisation militaire. C’est également le cas du Glonass et de Beidou. Seul Galileo est une initiative publique, développée par l’Union européenne.
Image

Retourner vers « Navigation »

Aller à ...

Annuaire

annuaire geocaching

Éditeur HTML

editeur HTML

Galerie des concours

galerie photos

Inscription Newsletter

newsletter

 

Au total il y a 40 utilisateurs en ligne : 3 enregistrés, 0 invisible et 37 invités
Membres : Bing [Bot], Google [Bot], nathaliefranck
Le record du nombre d’utilisateurs en ligne est de 607, le lun. 20 janv. 2020 20:53
91920 messages
7156 sujets
4968 membres
Le membre enregistré le plus récent est MagicBus7500.
Pas d’anniversaire à fêter aujourd’hui